Qu'est ce que la DeFi et pourquoi on en a besoin

30/07/2020

 

La finance décentralisée - ou DeFi en abrégé - est un terme générique pour des services tels que l'investissement, l'emprunt, le prêt et les échanges commerciaux basés sur une infrastructure décentralisée et non custodial

La blockchain et les crypto-monnaies ont amorcés la démocratisation de l'économie mondiale, mais c'est la DeFi qui va nous y amener.

 

Les marchés financiers peuvent stimuler l'économie de la société en permettant aux grandes idées de devenir réalité, mais le pouvoir en matière de finance est très centralisé: la plupart des gens sont exclus des décisions sur ce qui est financé et ne tirent qu'une petite partie des bénéfices des projets qui le font.

 

Plus de la moitié des financements provenant du capital-risque va à des startups américaines, dont la plupart se trouvent dans quelques villes comme San Francisco et New York. Pendant ce temps, même aux États-Unis, les 80% les plus pauvres de la société ne détiennent que 7% des actions des entreprises, et les particuliers de nombreux autres pays n'ont même pas accès aux marchés boursiers. 

Le fond de gestion décentralisé Diabolo.io vous permet de garder le total contrôle de vos actifs.

La finance est au cœur de l'économie mondiale, mais ce n'est pas un système ouvert.

Lorsque la plupart des gens investissent, ils transfèrent le contrôle de leurs actifs aux banques et à d'autres intermédiaires afin que les gestionnaires professionnels puissent travailler judicieusement avec l'argent sur le marché financier. La logique est qu'ils réaliseront des rendements plus élevés et que les titulaires de comptes en profiteront donc également.

Cependant, le résultat est de garder le contrôle et le risque au centre du système. Nous savons que les banquiers, aussi expérimentés soient-ils, sont toujours faillibles et peuvent ne pas voir les risques sur les marchés, comme la bulle immobilière de 2008. Lorsqu'ils contrôlent tout l'argent, le risque s'accumule au centre et met en danger l'ensemble du système.

 

De plus, la façon dont la plupart des gens épargnent auprès des banques ne leur laisse pas le contrôle de leur propre argent. Les soldes sur vos relevés de compte ne sont que des chiffres. En réalité, les banques utilisent cet argent d'une manière que la plupart des gens ne comprennent pas. En cas d'urgence, les ruptures bancaires peuvent rapidement conduire à des soldes de trésorerie nuls, comme on le voit dans des endroits comme en Argentine, au Venezuela et au Zimbabwe. Lorsque l’argent ne vous appartient pas, il devient plus difficile de le déplacer. L'argent Fiat est limité à la localité, son pays. Il peut être facile de transférer de l’argent entre les États-Unis et l’Europe, mais c’est à peu près tout - essayez d’envoyer des fonds à l’étranger et vous serez confronté à des murs de paperasserie et de frais pour les intermédiaires.

Décentralisation incomplète

Satoshi a créé Bitcoin en 2008 comme la toute première solution à avoir des règlements mondiaux peer-to-peer sans intermédiaire requis, afin que les individus puissent garder le contrôle de leurs actifs. Cependant, Bitcoin et les premières crypto-monnaies n'ont décentralisé que l'émission et le stockage de l'argent, pas l'accès à un ensemble plus large d'instruments financiers.

Deux problèmes majeurs avec l'espace crypto actuel se démarquent:

Premièrement, bien que les protocoles soient décentralisés et basés sur des algorithmes de consensus, de nombreux points d'accès au système, comme les échanges, sont toujours centralisés.

De plus, de nombreux projets de cryptographie sont gérés par des organisations centralisées ou des entreprises qui manquent trop souvent de transparence ou de responsabilité, et ne montrent pas ouvertement le développement de nouvelles parties de l'écosystème.

La «révolution de la blockchain» a promis d'ouvrir la finance, mais nous avons rapidement vu qu'elle ne le faisait que pour quelques personnes.

La question de l'accès

Il n'est pas surprenant que des domaines comme la finance et les crypto-monnaies, dans lesquels les participants doivent avoir des connaissances et un accès élevés pour entrer, ne soient pas très ouverts à de grandes parties du monde.

Néanmoins, en raison du rôle clé que joue la finance aujourd'hui et que la finance basée sur la blockchain jouera probablement à l'avenir, il est problématique que la majorité de l'humanité soit mise en lock-out. La diversité aide à la prise de décision et nous pourrions éviter bien des luttes fiscales si notre système financier était plus juste et plus ouvert dès le départ.

La solution est de construire des outils qui nous permettent de prendre le contrôle de nos actifs et de nos décisions à leur sujet.

Finance décentralisée

De nombreuses entreprises fintech et banques new-age promettent de donner plus de contrôle au consommateur. Ce sont des promesses trompeuses car dans la plupart des cas, les banques gèrent toujours les actifs et le client doit faire confiance à la banque pour en prendre soin. Ils sont plus rapides et plus pratiques, mais pas fondamentalement différents des anciens services bancaires.

La véritable perturbation ne vient qu'avec un contrôle individuel total sur les actifs et l'accès, et la technologie permet désormais cette réalité. De nombreux constructeurs de produits financiers innovants s'orientent vers des protocoles open source pour l'échange d'actifs via des plates-formes décentralisées. Les nouvelles plateformes présentent deux avantages énormes par rapport à la finance telle qu'elle existe aujourd'hui.

Premièrement, les particuliers pourront débloquer de nombreuses formes de valeur connues et nouvelles sans avoir à faire confiance à un intermédiaire pour prendre soin de leurs actifs contre une commission. Tout le monde a accès et il n'y a pas de contrôle central.